La Tradition Janin

Depuis 1885

L’arrière-arrière-grand-père de Marc Janin était fromager à Vincelles (Jura) et fabriquait du Comté, tout comme son arrière-grand-père. Robert Janin, le grand-père, fut lui aussi fromager puis décida, en 1960, d’acquérir la boutique champagnolaise pour effectuer la seconde moitié de sa carrière. C’est au sein de cette lumineuse boutique, située 21 avenue de la République à Champagnole, que Michel Janin reprit le flambeau familial avant de le transmettre à son fils, Marc Janin, en 2008. Mathieu, le frère de Marc, a rejoint l’équipe en 2015. Cette épopée familiale est avant tout celle d’une passion de l’univers des fromages que les Janin ont plaisir à faire naître chez leurs clients. Père et fils ont en commun ce goût des autres et l’art de vivre des bons vivants ! Ils aiment aussi la nature jurassienne, terre de trail et de randonnée.

MARC JANIN

MEILLEUR OUVRIER DE FRANCE

En 2017, Marc Janin est le seul Meilleur Ouvrier de France crémier-affineur du Jura depuis 2015.

Marc Janin, héritier d’une longue lignée de fromagers et crémiers-affineurs, a sans conteste hérité du goût de son père, Michel, pour les fromages. Mais c’est à la fromagerie Sancey-Richard de Métabief, son maître de stage de BTS, qu’il se découvre une véritable passion pour les fromages… « La main dans le caillé et dans le lait, c’est réellement là que tout s’est joué », se souvient-il. Aujourd’hui encore, les odeurs de bois d’épicéa dégagées par les Mont d’Or lui rappellent ses débuts de fromager, comme une délicieuse madeleine de Proust ! Son BTS passé à l’ENIL de Mamirolle en poche, Marc Janin travaille encore une année comme fromager chez Sancey-Richard puis entame un tour de France des crémiers-affineurs, qu’il débute chez le MOF Laurent Dubois à Paris. Là aussi, c’est une révélation. Il enchaîne sur des maisons prestigieuses – Bruno Collet à Vincennes, Shterki à La Chaux-de-Fond, Provent à Chambéry, le MOF Hervé Mons à Roanne – puis revient à Champagnole, fort de tout ce savoir-faire acquis. En 2008, il prend la suite de son père à la crèmerie Janin et perpétue la tradition familiale. En 2011, il tente une première fois le concours de Meilleur Ouvrier de France (MOF) puis le retente 4 ans après au concours suivant, obtenant une double récompense : un titre de MOF et… Elena, sa fille née juste un mois avant le concours ! Ce titre était une évidence pour Marc Janin, qui partage depuis toujours les valeurs d’exigence, de rigueur et de passion dans le travail des MOF. « J’avais aussi envie de mettre en valeur le long travail de ma famille. Cette distinction lui revient. Et avouons qu’aucun MOF fromager dans le Jura, c’était impensable ! », glisse-t-il tout sourire.

LE JURA

Les Janin sont des enfants du Jura, une terre qu’ils affectionnent pour son terroir protégé et sa nature préservée. « Pour le fromage, c’est important ! », assurent ces amateurs de grands espaces, pratiquant le trail et la randonnée. « Le massif du Jura a une identité discrète, presque confidentielle qui donne envie de le découvrir. Et c’est une immense chance d’avoir un terroir réunissant à la fois des vins et des fromages ! »

GALERIE PHOTO

DES RENCONTRES... UNE MÊME PASSION !

Michel, Marc et Mathieu Janin ont en comme le goût des autres et aiment les rencontres… en particulier celles qui tournent autour du fromage ! Le côté humain fait partie intégrante du métier de crémier-affineur et la famille Janin garde toujours à l’esprit ce respect du producteur. « Nous sommes les tout derniers maillons d’une courte et solide chaîne humaine. Alors, nous avons à cœur de transmettre à nos clients l’histoire de ce fromage et l’aventure humaine qui a permis sa création ».